Oiseaux exotiques

Un forum ou les passionnés d'oiseaux peuvent discuter.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche sur les diamants de Gould

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 10/08/2011

MessageSujet: Fiche sur les diamants de Gould   Jeu 11 Aoû - 21:27

Identification :

Le mâle et la femelle diffèrent légèrement. Chez le mâle adulte, la zone qui va du front au capuchon ainsi que la face sont soit noirs, soit rouges, soit jaunes. Les oiseaux à tête noire constituent environ 75% de la population, les oiseaux à tête rouge environ 25%. Les oiseaux à tête jaune sont très rares et ils représentent une proportion d'un sur plusieurs milliers. Le menton et la partie supérieure de la gorge forment une bavette noire. L'arrière du capuchon, les côtés de la nuque, les côtés de la gorge et la partie basse de la poitrine constituent un bel ensemble bleu turquoise. La nuque est verte ou vert clair. Le manteau, le dos, les scapulaires et la partie supérieure du croupion présentent une riche teinte vert gazon qui vire au bleu Diamant de Gould turquoise sur la partie basse du croupion et les sus-caudales. La queue étagée dont les deux rectrices centrales forment une pointe est entièrement noire. Toutes les couvertures alaires et les plumes de vol sont grises ou gris-brun mais comme elles sont recouvertes par les longues scapulaires vertes, cela n'est visible que sur l'extrémité des primaires. Une étroite bande turquoise à peine visible entoure la gorge juste au dessus d'une tache circulaire de nuance pourpre qui marque la poitrine. La partie basse de la poitrine, les flancs et l'abdomen sont jaunes. La zone anale et les sous-caudales affichent une teinte blanchâtre. Le bec, d'aspect assez massif pour un oiseau de cette taille, est couleur corne avec une petite pointe rouge. Les pattes et les pieds sont jaune clair ou couleur paille.
La femelle est colorée comme son partenaire mais toutes ses couleurs sont plus ternes et ses plumes caudales centrales sont plus courtes. La tache pectorale sous le collier présente une nuance Diamant de Gould plus rose ou rose foncé (pourpre chez le mâle). Les jeunes diamants possèdent une tête et un arrière du cou gris cendré qui devient olive sur le dos et sur la queue. Le dessous est brun très clair, nuancé de jaune pâle sur le ventre. La mandibule supérieure noirâtre contraste avec la mandibule inférieure rose clair.

Chant :

Le diamant de Gould est un oiseau plutôt silencieux. Toutefois, de temps à autre, il émet un sifflement haut perché 'ssitt' qui lui sert de cri de contact. Il n'y a que les mâles qui chantent .

Cohabitation avec d'autres espèces :

De façon générale, les éleveurs ne font pas cohabiter les Goulds avec d'autres espèces. Cependant cela est possible, si on dispose de volières suffisamment grandes et si on choisit bien les oiseaux.
On choisira des espèces calmes et de petite taille dont le régime alimentaire sera le même que celui du Gould, ou presque. Certains petit exotiques comme le cordon bleu , certains diamants (ruficauda, diamant à longue queue) peuvent convenir, en revanche le diamant de Nouméa, le diamant à gouttelettes, sont trop turbulents.
On opérera avec prudence et on éliminera tout oiseau agressif.

Le choix du nid
:

Le choix du nid est important. Il doit être fonctionnel et bien situé.
Un bon nid doit être assez grand, car le mâle y rejoint volontiers la femelle qui couve. C'est surtout dans le nid que se fait la copulation. De plus, jeunes et parents doivent s'y sentir à l'aise .
Un nid style perruche peut être confectionné en contreplaqué (par un bon bricoleur) (environ 6-7 pouces de large X 6 pouces de profond X 7 pouces de haut) avec une ouverture ronde ou rectangulaire.
Ceux que j'utilise sont fait avec des 2 litres de lait (on fait une ouverture carré pour les oiseaux et une autre ouverture sur le dessus du contenant (environ 1/2 d'un coté du contenant )pour vérifier les oisillons et les œufs. La boîte sera installée dans le sens de la largeur. le contenant est accroché à la cage avec 2 crochets ou à l'aide de gros lastics et d'équerres à l'extérieur. L'avantage est que vous ne réutilisez pas le nid donc pas de désinfection.
Le nid peut être tapissé de gazon séché (que vous pouvez vous procurez quand vous tondez votre gazon) attention cependant qu'il ne contienne pas d'herbicide ou de produit chimique. Le gazon peut être passé au micro-onde quelques minutes (5) pour détruire les parasites. On peut aussi y rajouter une pincée de poudre de carbaryl 5% entre le gazon et le nid pour éviter les parasites.
Un petit perchoir sera rajouté sous l'ouverture du nid pour faciliter l'entrée.
Si les oiseaux visitent le nid (environ dans la semaine qui suit la pose du nid ) il y a de fortes chances qu'ils se soient acceptés pour l'accouplement!

La ponte

Pendant la construction du nid, la grappe d'oeufs a muri dans l'ovaire de la femelle, si bien que la ponte débute dès que le nid est fini.
Elle a lieu assez tôt le matin; pour un éclairement débutant à 6:30hre elle se situe entre 7:30 hre et 9:30hre; 4 à 7 oeufs blancs, sont pondus à intervalle de 24 hres. Le nombre dépend de l'âge de la femelle, une jeune femelle pond souvent 4 ou 5 oeufs, une femelle âgée en pond 6 à 8. Il est fréquent que les femelles primipares fassent une fausse ponte: un seul oeuf est pondu puis une semaine plus tard débute la véritable ponte.La ponte peut aussi débuter régulièrement puis s'interrompe et reprendre après un intervalle de 48 hres.
La taille des œufs dépend des femelles; les plus gros œufs donnent les plus beaux sujets.

L’Incubation

Il arrive que pendant la ponte, les oiseaux soient ensembles dans le nid, mais la couvaison ne commence qu'après le quatrième œuf; les oiseaux alors se relaient le jour et la femelle couve la nuit. Le mâle se tient alors sur le perchoir ,dépendant du nid ou dans l'antichambre du nid lorsque celui-ci est de type horizontal.
Il arrive qu'en pleine incubation, les 2 oiseaux quittent le nid à la grande crainte de l'éleveur. Cela est assez fréquent lorsqu'il s'agit de jeunes couples et on peut y voir un signe d'inquiétude de la part des oiseaux; d'où la nécessité de les déranger le moins possible. Heureusement les oeufs ne se refroidissent pas trop vite et en général une telle attitude a seulement pour effet d'allonger l'incubation d'un ou deux jours.
L'incubation dure en moyenne 15 jours (14-17). On peut mirer les oeufs à partir du sixième jour; l'oeuf fécondé apparaîtra opaque à la lumière , s'il n'a pas été fécondé il est clair. On peut également grouper dans un même nid les quelques oeufs qui ont été fécondés.
Les oeufs clairs peuvent être dûs à une mauvaise préparation des reproducteurs, de leur jeunesse, de leur incompatibilité ou de mauvaises conditions d'élevage: température trop basse, coup de froid, et plus exeptionnellement surchauffe. Bien qu'assez exeptionnelle, une carence en vitamine E peut être envisagé. Rappelons que pendant la ponte et l'incubation, les Goulds doivent être dérangés le moins possible.

De l'éclosion au sevrage


Généralement les jeunes naissent en 24 heures, souvent par groupe de 2 et le matin; cependant s'il y a moins de 5 oeufs, l'éclosion peut être simultanée. Ils naissent sans duvet, leur peau est rose, plus sombre pour la tête où les yeux cachés sous les paupières se voient nettement. Ils ont besoin de chaleur, aussi les parents continuent-ils de les couver alternativement pendant une dizaine de jours.
Mieux vaut éviter durant cette période de contrôler le nid. En effet si les 2 parents perdent le contact avec leurs jeunes, ils paraissent alors effrayés par leurs propres petits. On risque de les voir nettoyer le nid, ce qui les conduit à éjecter les jeunes, que l'on retrouvent dans le fond de la cage. On remet les jeunes dans le nid même s'ils doivent être encore éjectés...
On comprend alors l'importance d'une température suffisante. Les couples âgés se montrent moins inquiets.
Ce n'est que vers le troisième jour que l'on commence à entendre faiblement les jeunes.

Sortie du nid

À l'âge d'une vingtaine de jours, les jeunes commencent à s'approcher du trou du nid. Non par curiosité de connaître l'extérieur, mais plutôt pour être le premier à être nourri.
Ils s'aventurent bientôt sur le perchoir du nid et ils y restent, puis ils vont sur les perchoirs voisins. Ainsi à partir du 23 ième jour, ils quittent le nid; ils y retournent la nuit , puis n'y reviennent plus.
Pourtant si la mère entreprend une seconde ponte, ils peuvent y retourner momentanément.
Le rythme de nourrissage ne change pas, même si la femelle a pondu à nouveau. Le mâle s'occupe activement des jeunes, qui presque dès leur sortie du nid, tentent déjà de se nourrir. Ils n'en seront vraiment capables qu'au bout d'une quinzaine de jour plus tard.

Sevrage

Le nourrissage par le père va peu à peu en décroissant. Dans le même temps les papilles luninescentes des commissures du bec se ternissent pour devenir de modestes boutons qui disparaîtront aussi.
Les jeunes commencent à manger seuls. Depuis la naissance une quarantaine de jour se sont écoulés.
À ce stade, la seconde nichée est déjà avancée. Dans la cage coexistent les jeunes de la première nichée et le parents élevant la seconde.Si la cage est suffisamment grande on peut les laisser coexister. On pourra avoir la surprise d'assister au nourrissage des jeunes par quelques uns de leurs aînés...
Si la place est limitée, et si on opère en batterie d'élevage, il est préférable de séparer les jeunes pour éviter la surpopulation, les aînés risquant de trop s'intéresser à ce qui se passe dans le nid.
Les jeunes Goulds sont alors transportés dans une cage plus grande, ou dans une volière où ils vont coexister avec des oiseaux en réserve d'élevage et avec des jeunes plus aguerris. Le calme doit régner dans cette volière. On distribue alors une nourriture abondante et aussi variée que possible.Le millet en grappe est très employé pour créer le maximum d'appétence chez les jeunes: ceux-ci prennent plaisir à le décortiquer et cela devient un véritable jeu.
À partir du moment où les jeunes sont en volière et jusqu'à la mue comprise, il faut les laisser ensemble. Toute séparation d'oiseau peut en effet créer chez celui-ci un stress néfaste.
La période de sevrage est délicate, il faut bien surveiller les jeunes, mais au-delà du cinquantième jour on a moins de problèmes.


Nombre de nichées dans l'année

Dans les conditions favorables les Goulds se montrent bons parents et prolifiques.On peut obtenir une trentaine de jeunes dans l'année en quatre nichées. Cependant l'éleveur moyen obtient rarement d'aussi bons résultats et ce n'est pas vraiment son intérêt, s'il tient à conserver assez longtemps les parents. Il est nécessaire que les reproducteurs aient le temps de bien récupérer, faute de quoi ils sont plus sensibles aux maladies et, pour la femelle, au mal de ponte.
Après 2 ou 3 nichées réussies, un couple a bien mérité de se reposer.
Le temps qui s'écoule entre 2 nichées est assez variable; il est d'environ un mois et demi en période de reproduction. Le temps séparant 2 pontes est réduit si on enlève les oeufs.Il faut prendre des moineaux du Japon pour élever les oeufs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oiiseaux-exotiques.forumgratuit.org
 
Fiche sur les diamants de Gould
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alimentation pour Diamant de Gould
» diamants Azuverts
» Cohabitation paddas/diamants de gould avec des tourterelles
» repro diamant de gould
» Les mutations chez les Diamants de Gould

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oiseaux exotiques :: Fiches d'oiseaux-
Sauter vers: